bandeau site aeppf 25 11 2019

             Marcel L'EnfantBtn retour
par pierre Boisaubert


 

PortraitPortrait de son épouse à 40 ansMarcel L'Enfant né le 8 décembre 1884 à Paris 10°et mort le 25 janvier 1963 est un artiste peintre français qui vécut à Franconville.
Marcel L'Enfant naît à Paris où son père, Philippe Charles L'Enfant, est employé de commerce, et sa mère, Léocadie Eugénie Cattez, est couturière. Il s'intéresse très tôt au dessin et à la peinture, réalisant des travaux avancés à seulement 14 ans. Son père était originaire de Granville (Normandie) et la mer eut une grande importance dans l’œuvre du peintre.
Peu après le décès de sa mère en 1907, il rencontre Jeanne Baudin, comptable dans une compagnie d'assurance Maritime à Paris. Ils se marient en 1910 et s'installent à Montmorency, puis à Franconville en 1923. C'est là que le peintre établit son atelier, au 133 puis au 227 Chaussée Jules César, où il demeurera avec son épouse jusqu'à son décès en 1963. Il eut des difficultés à exercer son art dans les dernières années de sa vie en raison d'une cécité.

Marcel L'Enfant a effectué ses études artistiques à l'École Germain Pilon, actuellement école nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d’arts. Il participe d'ailleurs au Salon des Indépendants dès 1906, et y sera présent chaque année à partir de 1912.
Membre du Comité des Arts et des Lettres du Syndicat d'Initiative des Cantons de Taverny et Montmorency, il participe activement à l'organisation d'expositions artistiques et d’événements culturels dès 1941, l'Art français étant pour ses membres une façon de résister à l'occupant détesté. Une de ses toiles, "Le Port de Boulogne-sur-mer" est acquise par la ville de Franconville en septembre 1941.

Cofondateur de la Société des "Amis des Arts" d’Ermont en 1943, avec notamment Gustave Melot et Gabriel Demel, il en fût le vice-président. Il a notamment peint de nombreuses brochures d'expositions organisées par la société, à l'occasion desquelles il a exposé ses propres œuvres. La municipalité d’Eaubonne a d'ailleurs acquis une de ses marines dans ce cadre en 1953.
Il a figuré sur le Bénézit de 1948 à 1976. Il a notamment peint les côtes Bretonnes ainsi que les ports du Midi. Il réalisait de nombreux croquis et ébauches sur place, en plein air, puis reproduisait généralement les vues de son choix dans son atelier (ou son jardin). Utilisant reliefs et formes alliés à des couleurs vives et des ombres colorées, il donnait à ses toiles une impression de mouvement qui le rattache aux peintres post-impressionnistes de sa génération.

 

Btn voir diaporama

Sources internet