bandeau site aeppf 25 11 2019

Btn retourLe poète satirique et libertaire Laurent Tailhade est issu d'une vieille famille de magistrats et d'officiers ministériels, lesquels, pour l'empêcher de s'adonner à la vie de bohème littéraire l'obligèrent à faire un mariage bourgeois et à se confiner dans l'ennui doré de la vie de province.

tailhade personnage 2« Libéré » à la mort de sa femme, Tailhade put gagner la capitale et dilapider en quelques années tout son bien, en s'adonnant à la vie qu'il désirait mener depuis toujours. Devenu l'ami de Verlaine, Jean Moréas, Albert Samain et Aristide Bruant, Tailhade, tout en écrivant des vers influencés par les Parnassiens, développait sa fibre anarchiste et anticléricale dans des poèmes et des textes polémiques et d'une vigueur injurieuse peu commune.

Son nom devint populaire à partir de décembre 1893, lorsqu'il proclama son admiration pour l'attentat anarchiste d'Auguste Vaillant avec une phrase fameuse :

« Qu'importe de vagues humanités pourvu que le geste soit beau ! »

Par une étrange ironie du sort, Tailhade fut lui-même victime quelques mois plus tard, alors qu'il dînait au restaurant Foyot, d'un attentat anarchiste, d'où il ressortit avec un œil crevé ; mais il ne se renia nullement et continua à afficher son anarchisme de manière encore plus déterminée. C'était un habitué des duels (plus de 30 à son actif), et il avait été blessé plusieurs fois par ses adversaires, notamment par Maurice Barrès.

Btn retourRue de Taverny  suite :

Origine du nom : Commune française située dans le département du Val-d'Oise et la région Île-de-France. Ses habitants sont les Tabernacien(ne)s. Située à l'orée de la forêt de Montmorency, la commune a connu une forte croissance urbaine durant le XXe siècle qui a transformé le village d'origine en ville dépassant les 25 000 habitants. Possède une remarquable église gothique.

Remarques : Le 21 avril 1928, La voie ferrée et la rue de Taverny sont inondées par des pluies torrentielles qui durent jusqu'en mai.

La partie comprise entre la Plaine du 14 juillet et la voie ferrée sera renommée avenue des Marais.

Btn retourSUITE :

Il vécut à Franconville de 1776 à 1783 dans le château dit « Cadet de Vaux ».
tressant personnage 3

Il est nommé gouverneur de Toul et il est appelé par le roi Stanislas à la cour de Lunéville où il reçoit le titre de grand maréchal.
Second président de la Société Royale des Sciences et Belles-Lettres de Nancy en 1751 et membre de plusieurs autres académies françaises et étrangères, il est élu membre de l’Académie des sciences en 1749  (essai sur le fluide électrique considéré comme agent universel en 1783) et de l’Académie française en 1780.


Ami de Voltaire et de Buffon, il fréquente le salon de Claudine de Tencin et compose plusieurs odes, ainsi que de nombreuses adaptations de romans chevaleresques qu’il traduit et adapte de l’espagnol et de l’ancien français et dont certaines seront plusieurs fois rééditées. Il est également l’auteur de l’un des premiers traités en français sur l’électricité.

Il a également collaboré aux volumes VI et VII de l’Encyclopédie de Diderot et D’Alembert.

SUITE :

vacquier cadetIl prête son concours à la municipalité de Franconville pour sauvegarder la maison de Cadet de Vaux. Il ouvrira un musée disparu aujourd'hui. Il a publié de nombreux ouvrages sur le Val d'Oise, le Vexin, Pontoise, Ermont, etc. Chevalier de la Légion d'Honneur, Croix de guerre 1914 – 1918, Officier des Palmes Académiques, médaillé des collectivités locales, il décède le 9 septembre 1976 à Sannois. Ses obsèques ont lieu le 14 septembre en l'église Sainte Madeleine.