ASSASSINATS de 1893 et 1929

 

Deux assassinats ayant eu lieu à Franconville ont défrayé la chronique au cours des années 1892 et 1929.

Jules-Léon DUPALU

Article Dupalu 3A la fin de l'année 1892, au numéro 8 de la rue de Cormeilles, chez Mme MAISONOBE, Jules-Léon DUPALU âgé de 18 ans, serrurier àDupalu 2Franconville, voisin de Mme MAISONOBE, s'introduit chez elle pour y trouver de l'argent afin de régler ses dettes. Il ne trouvera rien mais surpris, il assassine à coups de couteau les parents de Mme Maisonobe, Mr et Mme COMBIER. Le jugement du 22 avril 1893 condamne Dupalu à mort. Sur les recommandations de son avocat, il signera son pourvoi en cassation. Celui-ci lui sera refusé le 20 mai.
Le 28 Juin 1893, il ira à la mort avec courage.
Voir le détail.(Le sommeil des enfants)


Marcel MORICE

Morice journalmorice 1Le dimanche 21 avril 1929, dans son logis de Franconville, au numéro 233 de la rue de Paris, le corps de laMorice Darlan veuve Adèle Darlan, une septuagénaire est retrouvée le crâne fracassé. Un jeune garçon boucher, Marcel Morice, s’était présenté au numéro 233 avec de la viande à livrer, il est rapidement soupçonné. Il sera arrêté lors de sa fuite près d'Argentan dans l’Orne. Le vendredi 29 novembre 1929 il est jugé et condamné à mort. Marcel Morice est exécuté le 2 Avril 1930. Pour la dixième fois en dix sept ans, les bois de justice sont montés sous le porche de la prison Saint-Pierre de Versailles.
Voir le détail   (Quelques livres de viande gâchées)