La vie des Franconvillois de 1795 à 1899 Btn retour
(Par Pierre Boisaubert)

 

Sous le Directoire (26 octobre 1795 au 9 novembre 1799), on ne note aucun fait particulier à Franconville. Le village vit une situation de calme.
gendarmerieLe 30 messidor an 9 (
19 Juillet 1801), les gendarmes qui se logeaient individuellement comme ils le pouvaient, sont réunis, dans un même local. Dans une maison située sur la grand route. Maison qui appartenait à M. Brisson, maître de la poste aux chevaux et directeur de la poste aux lettres.
Le 26 vendémiaire an 9 (
18 Octobre 1800), le maire de Sannois et son adjoint adressent à la municipalité de Franconville une pétition pour demander la suppression de la barrière de péage du saut du loup, afin de faciliter aux habitants de Sannois l’exploitation de leurs terres. Le premier vendémiaire an 10 (23 Septembre 1801), le maire M. Guichard donne un avis favorable. La taxe est supprimée en 1806, le 23 septembre 1806, poteaux, bornes traverses sont enlevés.
En 1802, après la construction du grand chemin qui descend de Cormeilles à la maison rouge, les habitants de Cormeilles souhaitent
évacuer les eaux de pluie par ce chemin. Pour ce faire, ils entassent des matériaux divers afin de diriger les eaux vers ce chemin. Le chemin est rapidement raviné, des maisons et des terrains sont inondées et ensablés. Un procès est intenté et en 1806, Cormeilles doit retirer les matériaux et réparer le chemin. Durant près d’un siècle, les dissensions entre Franconville et Cormeilles persisteront. Un autre litige sur les limites des deux communes, vers la chapelle Saint Marc, envenimera les relations de 1791 à 1820. On note même des provocations de la part de jeunes de Cormeilles, auxquelles les jeunes de Franconville ne répondront heureusement pas. Le conflit sera réglé en 1820, Franconville faisant valoir son bon droit.
En 1870, beaucoup d’habitants quittent le village face à l’occupation des troupes allemandes. elles séjourneront du 11 octobre 1870 au 11 septembre 1871. Les occupantsguerre 1870 commettent de nombreux dégâts et réquisitionnent plusieurs bâtiments.
Pendant le siège de Paris l’unique boulanger de Franconville se trouve enfermé dans Paris. C’est l‘ancien boulanger Louis Leboucq qui reprend du service pour permettre aux franconvillois d’avoir du pain.
En 1831, les terres de l’ancien cimetière situé près de l’église sont enlevées. L’emplacement est abaissé au niveau de la route, la place de l’église est agrandie. Le cimetière avait été transféré route de Cormeilles. Il sera agrandi en 1840 et en 1877.

Gare de marchandisesEn 1838, commence l’éclairage des rues à l’aide de réverbères.
En 1842, on construit près de l’église une école de garçons et une pour les filles en 1849.
En 1846, une station pour voyageurs est construite sur la ligne de chemin de fer du Nord.
En 1848, la brigade de gendarmerie transférée en 1845 à Auvers-sur-Oise est rétablie à Franconville.
En 1880, est installé le télégraphe.
En 1884, l’éclairage de rues est assuré au gaz.
En 1886, la commune se dote d’un corbillard.
En 1892, à la gare voyageur s’ajoute une gare de marchandises.
En 1897, le boulevard de la mairie est prolongé jusqu’au chemin de fer.
En 1899, arrivée du téléphone.

La population de la commune s’accroît, 12 feux en 1470, 158 feux en 1725, 1025 habitants en 1789, 1118 en 1800, 1005 en 1806, 1113 en 1819, 1300 en 1872, 1850 en 1896
Le village s’étend entre l’ancien village et le chemin de fer, ainsi qu’au delà du chemin de fer et la chaussée Jules César.
C’est à cette époque que l’on voit se structurer les sapeurs pompiers, se créer la fanfare (1867), la Société de secours mutuels, l’Amicale, l’Épargne de Franconville, l’Union vélocipédique de Franconville Plessis-Bouchard et le Syndicat agricole.

monographie
Source : Les monographies ont été réalisées à la fin du XIX° siècle par les instituteurs sur la demande du Ministère de l'Instruction Publique pour la préparation des expositions de l'enseignement primaire public aux expositions universelles de 1889 ou de 1900.

archives.valdoise.fr/ark:/18127/vta520266b6382e5/daogrp/0#id:87564465?gallery=true&brightness=100.00&contrast=100.00&center=1529.002,-1177.980&zoom=8&rotation=0.000