Le comte de TRESSAN Par Allain PrigentBtn retour

 

ChâteauCe château nommé « Cadet de Vaux » date du XVIII siècle et construit par la famille Becquet. A la mort de Jean-Philippe Becquet ses héritiers vont le louer en 1776 au Comte de Tressan.
Le comte de Tressan est né au Mans en 1705, il vient à la cour et devient un compagnon de jeux et d’étude du jeune Louis XV.
Il accomplit une brillante carrière militaire, fait les campagnes de Flandre et d’Allemagne. Il est lieutenant-général et aide de camp du roi à la bataille de Fontenoy. Il est nommé gouverneur de Toul et appelé par le roi Stanislas à la cour de Lunéville où il reçoit le titre de Grand Maréchal.
Second président de la Société Royale des Sciences et Belles Lettres de Nancy en 1751, membres de plusieurs académies françaises et étrangères.
Ami de Voltaire il fréquente le salon de Madame de Tencin et compose plusieurs odes, écrit des adaptations de romans chevaleresques qu’il traduit en langue française du XVIII siècle.
Il traduit l’Arioste en y ajoutant quelques pastiches de sa composition. Il remplaça l’abbé de Condillac à l’Académie Française le 30 novembre 1780. Il fut un philosophe et un libéral.
Homme de lettres mais aussi homme de sciences, il est l’auteur de l’un des premiers traités en français sur l’électricité. Il est élu membre de l’Académie des sciences en 1749. Il a également collaboré aux volumes VI et VII de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert.
En revenant d’une visite chez la Duchesse d’Orléans à son château de Saint Leu, sa voiture versa, blessé il fut transporté à Paris où il mourut quelques jours plus tard de cet accident en 1783.