Btn retourLa Poste à Franconville par Allain Prigent

C’est vers 1855, que le facteur va distribuer son almanach en fin d’année. Les premières cartes postales sont nées fin 1872. Les premières connues datent de janvier 1873.
C’est à partir de janvier 1849, que nous verrons apparaître le premier timbre poste et la disparition des cachets.


Poste Facteur 1Après la création au XVIe siècle du second axe reliant Paris à Rouen passant par Franconville, notre village va se trouver dans une situation privilégiée. Les diligences circulent tous les deux jours avec départ rue du Pavé Saint-Paul à Paris, premier arrêt à Saint-Denis puis Franconville. La distance entre deux relais étant de 1 poste. Le relais de poste devait se situer à l’entrée du pays au carrefour de la Croix rouge.
La correspondance qui circulait était destinée à une classe privilégiée, le peuple ne sachant ni lire ni écrire.
L’institution des postes remonte à Louis XI par un arrêté du conseil du 14 juin 1464. Il ne s’agissait que du transport des dépêches de l’état et ordres royaux. Désorganisée pendant les guerres de religion cette institution fut reprise par Henri IV en mars 1597. Les postes royales avaient été déclarées ouvertes au public après 1700.
Poste Auberge
Si la poste aux chevaux constitue un service public, le relais appartient à un propriétaire appelé «maître de poste». La maiso
n du relais et l’auberge qui la complète sont à lui ainsi que les chevaux.
La poste créée à l’origine pour les courriers officiels, va évoluer lentement; courrier, transport de personnes, messagerie …
prenant de plus en plus d’importance jusqu’à l’arrivée du train en 1845.
Vers 1584, les relais sont répartis en France sur neuf routes dont celle traversant Franconville.
La route traversant Franconville sera particulièrement fréquentée. Beaucoup de véhicules chargés de marchandises alimentent Paris. La route à peine tracée, rarement entretenue sera à une certaine époque entretenue par la Maison Condés seigneur et propriétaire d’une grande partie du village et des environs. Vers 1800 une taxe imposée par la famille Condé sera instaurée pour l’entretien de cette route.
Taxe appelée droit de péage, cette barrière fut installée le 27 juin 1800 au niveau de l’actuelle Maison Suger.
En 1786, les messageries royales étaient situées grande rue du Faubourg-Saint-Denis, les départs pour Argenteuil, Franconville, Bessancourt et Pontoise se faisaient à la Porte St Denis

Poste Facteurs VillesPoste UniformesDurant la grande famine de 1793 les convois se dirigeant vers Paris étaient fréquemment attaqués et pillés. Le maire réclamera aide et protection auprès de la Convention.

Au début du XIXe siècle, ce seront deux voitures par jour qui assurent le service pour Rouen et Dieppe. Une diligence pour Gournay et Gisors trois fois par semaine; deux voitures faisaient régulièrement la liaison Franconville et Paris.
En 1816 il fallait 13 heures pour aller de Paris à Rouen en passant par  Franconville  distance  de 32 lieues, départ tous les jours à 17 heures.

La situation de Franconville va donner à son bureau de poste le privilège et la charge d’assurer les liaisons postales avec tous les environs jusqu’en 1840. L’arrivée du train va modifier le rôle des relais. Franconville assure la poste des villages de Sannois, Herblay, Sartrouville, St-Leu, Taverny, Frépillon, St-Prix, La Frette. Ces villages auront leur bureau de poste entre 1830 et 1850.
Au début du XIXe siècle le facteur effectuait un travail différent de celui de nos jours jusque vers 1850. Il n’était pas obligatoire de payer la taxe d’acheminement avant d’expédier sa lettre, la lettre était envoyée en port dû à charge de payer la taxe à la réception.
Poste Wagon
Poste TelephoneLes taxes d’affranchissement étaient variables selon la distance et le poids.

L’arrivée du chemin de fer va bouleverser le système en place. Disparition des diligences et de la poste à cheval. Le 20 juin 1846, la ligne Paris - Pontoise et au-delà était inaugurée.

Les trains prenaient les voyageurs aux gares et arrêts, l’emplacement des gares n’étaient pas encore définis et ils allaient à Bruxelles en passant par Creil.
Il fut inauguré une liaison Franconville-Argenteuil, en 1850 par diligence ainsi qu’un service de la gare de Franconville au centre du village.

Les diligences, malles poste et messageries ne passaient plus à Franconville après 1850, elles empruntaient la nouvelle route créée qui partait de Paris Bezons et la Patte d’Oie d’Herblay.
C’est vers 1860 que certains trains seront dotés d’un compartiment réservé à la poste, puis vers 1870 une boite aux lettres sera fixée sur le wagon de la ligne Paris-Pontoise afin que chacun puisse y déposer son courrier.

Une nouvelle génération de moyens de transmission du courrier va apparaître avec l’évolution des techniques.

Poste Telephone 1900Poste Statue

 

Un bureau de poste totalement indépendant de tout autre service va s’ouvrir pour l’acheminement du courrier. Il sera situé sur la place de l’église face à celle-ci de 1866 à la fin du siècle.

Ensuite le bureau changera d’emplacement pour s’installer boulevard de la mairie aujourd’hui boulevard Maurice Berteaux.

Le nom des rues est laissé à l’initiative de chacun jusqu’en 1728. Une ordonnance du 16 janvier prescrit la pose d’une plaque avec nom de la rue sur la première maison ainsi que sur la dernière.
A l’origine en caractères noirs, ce sera modifié en 1844 comme nous les connaissons de nos  jours soit plaque bleue à lettres blanches.

 



Poste EglisePoste Berteaux 2L’indication des routes n’existait pas avant 1730. En ce qui concerne Franconville ainsi qu’aux paroisses alentours nous devons à Cadet de Vaux d’avoir soumis aux autorités locales de faire apposer des plaques indicatrices à l’entrée et à la sortie du village.
Un décret de 1811 classe et numérote les routes selon un système encore en vigueur de nos jours.

 A Franconville une plaque indicatrice datant du XIXe siècle située rue de Paris au lieu de la maison Suger indiquait :
Département de Seine-et-Oise District de Pontoise
Commune de Franconville-la-Garenne Distante de Pontoise de 7 milles

Côté Saint Marc, une même plaque indiquait la distance de Franconville à Saint Denis de 6 milles.

C’est vers 1855, que le facteur va distribuer son almanach en fin d’année.

Les premières cartes postales sont nées fin 1872, les premières connues datent de janvier 1873. C’est à partir de janvier 1849, que nous verrons apparaître le premier timbre poste, et la disparition des cachets.