laurent orphelinatGrâce à un legs de Gustave Doré, l'orphelinat s'installa au n°14 de la rue de la Montagne, à l'angle formé avec le boulevard Saint-Denis.
Il s'agissait d'une maison ayant appartenu au peintre Emile Adam, et après agrandissement l'établissement occupait 6.000 m².
Les dépenses de la société de l'orphelinat des Arts étaient couverts en partie par les dons et legs.
Mais pour faire appel à une plus grande générosité, le réputé sculpteur Oscar Roty  avait créé un modèle de tirelire en bronze dont 271 avaient été répartis parmi les différents sociétaires de l'association et le produit de ces tirelires étaient annuellement recueilli et versé à l'œuvre.
Plus tard, c'est l'actrice Réjane qui fit un appel désespéré dans le journal « le Figaro » pour sauver cette institution..
Le fonctionnement de cet orphelinat reposait sur le bénévolat de professeurs, institutrices, médecins.
Plusieurs personnalités sont venues  en aide à l'orphelinat comme Victor Hugo, le général Galliéni, le président Paul Doumer.